« Noël, joyeux Noël… » souhaite à qui l’entend ce grand classique du répertoire des chants de la Nativité. Pour qu’il le soit aussi pour les plus fragilisés, Noël s’envisage solidaire et se construit sur la base de volontés portées par diverses ONG. Cette fête, certainement la plus importante de l’année, donnent à celles-ci l’occasion de viser un double objectif: valoriser leurs bénéficiaires via leur créativité et favoriser leur autofinancement. 

Petits sujets à suspendre aux branches du sapin, du filaos, du cocotier, bougies coniques aux couleurs de Noël, étoiles créées à partir de boutons et de perles, petits personnages en argile, boules en rotin, cartes de vœux faites de papier recyclé.. Voilà à quoi s’attendre sur les étals du prochain marché de Noël solidaire, organisé depuis 2011 par ACTogether, une plateforme web regroupant une centaine d’ONG mauriciennes, gérée et financée par la Fondation CIEL Nouveau Regard. Pour sa 7ème édition, neuf ONG auront l’occasion de faire valoir leurs savoir-faire et le niveau qualitatif de leur créations, lesquelles répondent année après année à une seule et même thématique: la décoration de Noël. Mais elle se différencie cette année sur le fait de prendre des airs de marché itinérant en se tenant sur deux sites – le 30 novembre au Caudan Waterfront et le 8 décembre au Phoenix Mall – pour atteindre un public plus large. « Notre but rappelle Delphine Bouic, responsable de la Fondation CIEL Nouveau Regard vise à faire du solidaire oui, mais du beau, ce qui suppose que nous ne dérogeons pas sur la qualité des produits qui sont exposés et de fait identifions les ONG capables de respecter cette obligation. Car les clients doivent être séduits pour acheter et avoir envie de nous suivre longtemps ! ». Autre signe distinctif des produits du marché de Noël solidaire: ils sont tous fait-main, ce qui sous-entend des petites séries de modèles uniques. Dans la mesure où tous les travaux sont rassemblés autour d’une même table les jours des ventes, il été demandé à chacune des ONG de fabriquer à partir d’un matériau spécifique, de façon à démarquer les productions les unes de autres. LocalHands s’est pour exemple focalisée davantage sur le bois cette année, un challenge intéressant car les produits en textile de cette association ont été très appréciés l’année dernière alors que Friends in Hope a travaillé à partir du papier…

Delphine Bouic, Responsable de la Fondation CIEL Nouveau Regard

Un objectif d’autofinancement

La levée de fonds résultant du marché de Noël solidaire permet de lancer les ONG participantes dans une dynamique d’autofinancement, une démarche particulièrement importante dans un contexte financier jugé difficile par la plupart d’entre elles. Car chaque ONG récolte le fruit de ses ventes pour ensuite le redistribuer. Les bénéficiaires mettent donc beaucoup de cœur à peaufiner leurs produits pendant des mois – les ateliers débutant officiellement autour du mois d’avril. Et le moment de la vente où ils entrent dans le relationnel avec le public est pour eux, un moment important d’auto-valorisation car il marque l’aboutissement concret d’un travail de longue haleine. L’an dernier, les ONG ont récolté la somme de Rs 193,388 – le marché ayant eu lieu sur une seule journée, « mais nous avons atteint notre record il y a 3 ans en récoltant Rs 250 000 sur deux jours », rappelle Delphine Bouic.

Rendre visible les résultats de l’art-thérapie

Dans l’univers associatif, que ce soit à destination d’élèves en difficulté scolaire, de personnes atteintes de troubles psychiatriques, d’enfants autistes, d’hommes et de femmes en situation de vie difficile, l’art-thérapie se révèle être un moyen efficace de reprise de confiance, de reconstruction psychique et de socialisation. Parmi les ONG participantes au marché de Noël, nombreuses sont celles qui usent de cette discipline à visée thérapeutique sur la base d’ateliers créatifs. Au sein de ceux-ci, tout doucement, des frustrations se libèrent, des nœuds se délient et des espoirs d’avenir se dessinent… C’est ainsi que êtres humains pris en charge par des ONG tentent de se faire ou se refaire une place dans la société.

C’est tout ce second degré de lecture que racontent les produits qui sont spécifiquement conçus pour être vendus sur le marché de Noël solidaire d’ACTogether. Au delà de permettre aux ONG de poursuivre leurs activités par un coup de pouce financier supplémentaire, il donne l’occasion au public de soutenir les petites mains qui ont travaillé sur la réalisation des éléments de décoration 100% mauricien, une façon de valoriser des hommes et femmes en pleine reconstruction sociale. Ces derniers, motivés par les retours positifs des éditions précédentes, puisent davantage en eux pour rehausser le niveau de qualité de leur production année après année.

De quoi décorer son sapin et sa table de Noël

La fondation CIEL Nouveau Regard

Le groupe CIEL gère son engagement social à travers la Fondation CIEL Nouveau Regard. Créée en 2004, la FCNR est engagée dans la lutte contre l’exclusion par le handicap, la pauvreté et encourage l’éducation. La Fondation a investi quelque 78,5 MUR depuis 2005 dans divers projets gérés par des ONG locales, avec lesquelles elle a développé des partenariats. La FCNR finance et gère également ACTogether.mu une plateforme de communication pour les ONG. Après 10 ans de fonctionnement, ACTogether.mu est considérée comme la plateforme web de référence pour les professionnels sociaux avec plus de 100 ONG enregistrées sur le site.

Deux coachs artistiques suivent le travail

Parce que les ONG participantes ont obligation de produire de la qualité, la Fondation CIEL Nouveau Regard a embarqué dans l’aventure des coachs artistiques, qu’elle finance désormais tous les ans pour assurer un suivi du travail effectué. Cette année, c’est à Angélique d’Hotman et Sèverine Goupille que revient ce rôle. Elles dispensent aux ONG des conseils sur les matières à utiliser, les tendances du moment, les pièges à éviter ou les prix à afficher pour que ceux-ci soient compétitifs et leur permettent de tirer une marge de profit raisonnable. «Une fois les thématiques validées en avril, nous nous plaçons comme des contrôleurs qualité, une notion indiscutable. Que les acheteurs ne se disent pas pouvoir faire la même chose à la maison», selon Angélique d’Hotman. Les coachs ont aussi le rôle de bien discerner le potentiel de création le plus fort chez chaque ONG et d’optimiser ce potentiel, en tenant compte des réalités des ateliers, à vocation thérapeutiques ou non, et des bénéficiaires. Ces conseils valent aussi en dehors du marché de Noël pour les ONG qui placent leur production sous les enseignes adeptes des créations artisanales.

Créations en rotin du marché de Noël solidaire 2016

Qui sont et que proposent les 9 ONG participantes 2017

  • Autisme Maurice ambitionne d’améliorer la qualité de vie des enfants autistes et de leurs familles en leur proposant une solution éducative. Parents, enfants et adolescents autistes, éducateurs ont tous pétri de l’argile qui durcit à l’air pour créer des objets de petit format.
  • Baz’Art Kreasion, initié par la ENL Foundation qui vise l’autonomisation des femmes de la région de Moka s’est spécialisée dans la création de bougies, dont les fameuses coniques en forme de sapin.
  • OpenMind s’occupe de personnes atteintes de troubles psychologiques et leur propose un centre de jour avec ateliers et encadrement psychologique. Cette ONG a travaillé sur des objets en matière naturelle comme le jute et le bois, le tissu en coton, l’argile, le liège, en usant de nombreuses couleurs, lesquelles font partie de son programme de thérapie.
  • Atelier de formation Joie de Vivre – Centre ANFEN – propose une méthode d’éducation non-formelle aux jeunes défavorisés du Sud de Maurice exclus du cycle primaire. L’atelier créatif pour la production des articles du marché de Noël en argile et perles –  petites cloches, bonhommes de neige, anges, guirlandes – fait partie du programme d’activités établi durant l’année pour les jeunes de 10 à 18 ans.
  • Fondation pour l’Enfance Terre de Paix qui vient en aide aux enfants en situation de vulnérabilité tant dans le contexte familial que collectif a beaucoup travaillé autour des boutons et des perles, une nouveauté cette année.
  • Le Pont du Tamarinier s’investit dans le relogement des familles défavorisées de Rivière Noire et leur accompagnement au quotidien. Ce sont Claudia et Francessca, deux bénéficiaires issues du projet « Fam Ekolozik », qui ont créé des éléments à base de papier de magazine roulé et assemblé, selon la technique du « paper quilling ».
  • EWAD – Eastern Welfare Association for the Disabled – propose une formation aux jeunes adultes en situation de handicap, notamment au sein d’un atelier d’artisanat basé sur le travail du rotin.
  • Friends in Hope qui offre depuis 20 ans des services à l’attention des personnes atteintes de maladie mentale a travaillé sur des éléments à base de papier, notamment des cartes de vœux.
  • LocalHands, une association d’artisans issus de milieux défavorisés travaille à la production d’articles artisanaux de qualité, dont la vente se destine principalement au marché touristique. Bois et matières recyclées sont ses éléments de prédilection.

A noter 

Le marché se tient cette année sur les dates du 30 novembre au Caudan Waterfront et 8 décembre au Phoenix Mall avec sur cette seconde journée une animation assurée par le groupe ABAIM via son répertoire de chants de Noël.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devriez lire aussi

Le Noël des Anges du Soleil sera le 16 décembre

Anges du Soleil fait partie de la plateforme