Le message porte peu et pourtant une personne souffrant d’un diabète, quel qu’en soit le stade, doit faire surveiller ses pieds tous les deux mois. Les diabétiques eux-mêmes ignorent les risques liés à leurs pieds, alors que le diabète est à l’origine d’environ 500 amputations annuelles à Maurice. En marge de la journée mondiale de la santé du pied qui aura lieu le 9 juin, La Gazette a recueilli quelques explications auprès d’Aurélie Thésée, podologue chez Orthodynamica Medical Center à Trianon.

Si l’on souffre d’un diabète, on a 15 fois plus de risques d’être amputé qu’un non-diabétique. Ce risque peut être parfaitement évité ou fortement atténué avec une bonne hygiène de vie et un contrôle suivi.

Qu’est-ce que le pied diabétique ?

Le pied diabétique correspond aux troubles liés à un excès de sucre dans le sang (glycémie élevée). A un stade avancé, il peut y avoir des plaies particulières avec une cicatrisation très longue. A l’origine des troubles, on trouve essentiellement deux facteurs, liés au diabète:

  • Une neuropathie périphérique, qui correspond à une perte de sensibilité, favorisant l’apparition de plaies aux zones de frottement et de forte pression,
  • Une ischémie, soit des troubles circulatoires, au niveau des petits comme des gros vaisseaux, dont l’évolution est souvent d’autant plus grave qu’ils sont souvent indolores. Ils passent donc inaperçus lorsque les infections s’y installent et se diffusent rapidement, favorisées par le déséquilibre glycémique.

Quel est le rôle du podologue face au pied diabétique ?

Le rôle principal du podologue est d’assurer la bonne santé du pied diabétique et de prévenir les complications pouvant y survenir.

Ceci est effectué par un dépistage de la sensibilité profonde et superficielle des pieds afin d’évaluer l’état des nerfs. On constatera également l’état vasculaire des pieds et des jambes. Ces complications peuvent se traduire soit par une pathologie d’ongle, soit des ongles épaissis présentant une onychomycose (champignon au niveau des ongles) soit une pathologie de la peau avec des cors ou durillons et dans des cas plus graves, des maux perforant plantaires ou ulcères.

Enfin, le podologue contribue à rendre le diabétique acteur du traitement de sa maladie grâce à une éducation thérapeutique vers une bonne hygiène de vie, et cela en interaction avec une équipe médicale pluridisciplinaire.

Notamment, en cas de plaies, cette interaction inclut le diabétologue, l’infirmière, le chirurgien, l’angiologue, le radiologue.

Aurélie Thésée

Comment prévenir les plaies du pied diabétique au quotidien?

La prévention est basée sur un bon équilibre du diabète, notamment grâce au traitement médicamenteux et à des mesures d’hygiène de vie adéquates.

Ceci consiste à éviter les bains de pied prolongés (et surtout pas de bain de pied à l’eau chaude!!!!), porter des chaussures suffisamment larges et confortable, savoir reconnaître les mycoses (champignon aux niveau des ongles et de la peau des pieds), et consulter un podologue en cas de problème au niveau des pieds tels que l’hyperkératose (un épaississement localisé ou diffus de la peau), les macérations entre les orteils, etc… En cas d’hyperkeratose survenant fréquemment, il faudra envisager le port de semelles orthopédiques afin de décharger les zones de pression excessive au niveau des pieds et/ou corriger les troubles de posture qui peuvent aggraver les complications diabétiques.

Chez l’ensemble des diabétiques, une attention accrue, avec des soins et un entretien régulier, quotidien, des pieds, est également à la base de la prévention du pied du diabétique. Ceci inclut une hydratation et des massages à l’aide de produits spécifiques, hydratants, émollients, favorisant la microcirculation, ainsi que des soins des ongles précautionneux.

Quels sont les risques encourus en cas de plaie du pied diabétique ?

Ces plaies, si elles ne sont pas soignées scrupuleusement dès le départ, ont un risque d’infection plus rapide et plus important qu’une personne non diabétique. Elles peuvent se développer en ulcère, gangrène, amputation ou créer une septicémie.

Mis à part le diabète quand consulter un podologue ?

Un avis podologique à la fréquence d’une fois par an est conseillé.

Lors d’une consultation, un diagnostic minutieux qui prend en compte tous les aspects du patient est fait : mode de vie, morphologie, les causes et les mécanismes de la douleur, antécédents chirurgicaux et traumatiques sont évoqués. Le podologue est ensuite en mesure d’apporter un soin et un suivi jusqu’à la résolution du problème. Des soins de pédicurie sont prodiguées afin de traiter les ongles et tous problèmes de peau qui peuvent survenir due à des troubles mécaniques.

Pour les problèmes de pied, cheville, genou et hanche liés à la locomotion et aux troubles de posture, il est également possible de confectionner des semelles orthopédiques thermoformées afin de corriger ces troubles mécaniquement.

Orthodynamica Medical Center
2e étage,Trianon Shopping Park, St Jean Road, Quatre-Bornes
Tel: +(230) 465 37 21 – +(230) 465 37 22 Mobile: +(230) 58 09 5109
Email: podo.orthodynamica@orange.mu

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devriez lire aussi

A l’écoute de l’avenir par le dépistage

L’Organisation Mondiale de la Santé a lancé une