Un dispositif de surveillance des vagues, visant à explorer les perspectives de développement de l’énergie houlomotrice (à partir de la houle des vagues) et exploiter le potentiel de l’énergie des océans, a été déployé fin juin lors d’une cérémonie de lancement tenue à Souillac.

Cette initiative fait suite à l’accord de collaboration signé entre le Mauritius Research Council (MRC) et Carnegie Wave Energy Ltd en juin 2015. Basé en Australie, cette société est un leader dans la production d’électricité à partir des vagues et le dessalement de l’eau de mer. Les deux parties ont commencé leur travail en novembre 2015 et ont lancé le projet ‘High Penetration Renewable Energy Roadmap, Wave Resource Assessment and Wave-Integrated Micro grid Design in Mauritius’. Celui-ci est financé par Carnegie (19%) et le gouvernement australien (81%). Le nouveau projet de production d’énergie houlomotrice à l’île Maurice poursuit trois buts : la collecte et l’analyse des données pertinentes qui permettront de mettre en place une feuille de route de l’énergie renouvelable pour l’île Maurice et la région; l’évaluation du potentiel de l’énergie houlomotrice de l’île ; et la conception d’une usine de dessalement sur l’île Rodrigues afin de fournir une source durable d’électricité propre et d’eau potable.

A ce jour, cinq emplacements potentiels, dans un rayon de trois kilomètres de Souillac, ont été identifiés pour le déploiement du dispositif de surveillance des ondes. L’objectif est d’utiliser le site le plus proche de Souillac. Pour rappel, la République de Maurice dispose d’une superficie totale de 2,3 millions de kilomètres carrés de zone économique exclusive. Elle est géographiquement bien positionnée pour tirer parti de l’énergie des océans. Cela à partir de l’énergie éolienne en mer, de vagues, de courant océanique, de l’énergie saline ou thermique des océans.

ENERGIE HOULMOTRICE

L’énergie houlomotrice possède des caractéristiques uniques, offrant un avantage sur les autres énergies renouvelables telles que le vent et l’énergie solaire. Ceux-ci inclus:

• Moins variable : variabilité plus progressive et avec un préavis;

• Plus prévisible: il est estimée que l’énergie des vagues est au moins trois fois plus prévisible que l’énergie éolienne;

• La proximité des sites favorables de l’énergie des vagues pour les utilisateurs finaux, ce qui minimise les problèmes de transmission. Environ 60% de la population mondiale vit à moins de 60 kilomètres d’une côte.

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devriez lire aussi

A l’Ouest du Soleil et à l’Est de la Lune…mais au plus près de la Terre

La sonnette d’alarme concernant les dangers du développement