Dans un univers artistique insulaire où toute une vie de création ne suffit parfois pas pour être reconnu, la trajectoire météoritique de Florent Beusse laisse songeur : depuis cinq ans, il publie livre sur livre et multiplie les expositions ! En décembre prochain va paraître son sixième ouvrage et, en ce mois d’octobre, on peut voir ses œuvres sur deux îles : ici, à Maurice et à La Réunion.

«Je ne suis pas un peintre, se défend Florent Beusse, tout juste un dessinateur et un aquarelliste… Je ne crée pas. Je pratique cette activité parce que j’ai découvert qu’elle me donnait un équilibre. J’en ai besoin pour tenir debout. Certains boivent… moi, je dessine… Je m’abandonne alors dans une contemplation qui est, pour moi, de l’ordre de la thérapie… cela me permet de tenir à distance mes démons personnels!» La confidence est venue très vite, un peu comme une volonté d’évacuer, rapidement, l’idée d’un artiste plongé dans les affres et les doutes de la création. Chez lui, au contraire, c’est l’art qui apaise, qui soigne.

L’image sociale de Florent Beusse est pourtant enviable. Directeur d’une agence de publicité en pleine expansion, ce célibataire, sportif et sûr de lui, est également impliqué dans divers organismes sociaux. Enseignant le management pour le compte d’un institut réputé, il est l’ami des plus puissants chefs d’entreprises, comme des membres de l’intelligentsia locale. Français installé à Maurice depuis plus de vingt ans, il a noué des amitiés sincères dans tous les milieux et toutes les communautés… Mais cette surface sociale n’est qu’un reflet imparfait. Elle ne dit rien, par exemple, du traumatisme laissé par une trahison qui entraîna une quasi-banqueroute.

 

« J’ai aimé le dialogue entre les textes et mes dessins »

C’est en 2011, un peu par hasard, que tout commence… Un ami, qui a déjà vu Florent faire quelques croquis, lui demande d’illustrer une série de textes. Le résultat sera finalement publié sous le titre Le fracas des mélopées. «J’ai aimé le dialogue entre les textes de Laurent Dubourg et mes dessins, se souvient Florent. J’ai eu envie de rééditer cette démarche mais, cette fois-ci, en partant des dessins. J’ai donc réalisé des dizaines d’aquarelles dans toutes les régions de Maurice, et je cherchais un auteur pour écrire des textes. J’ai, bien évidemment pensé à Laurent, mais, comme moi, il est un français installé à Maurice et nous étions d’accord pour penser qu’il valait mieux que le texte soit celui d’un auteur né ici. Et c’est Laurent qui m’a suggéré Amal Sewtohul.» Et comme il a eu raison ! Regards from Mauritius est un livre précieux! Les aquarelles y sont magnifiques et le texte d’Amal Sewtohul, jamais pédant, touche le lecteur par sa sincérité et par l’amour qui s’en dégage pour une île matricielle, maternelle.

Cette publication a marqué le début d’une véritable frénésie. «L’accueil reçu par ce livre a été exceptionnel. Je vivais donc quelque chose de très rare : je pratiquais une activité qui me faisait du bien et, en même temps, cela aboutissait à un livre qui plaisait… Comment ne pas être tenté de reproduire l’expérience?» Ce sera, d’abord, deux expéditions, dont Florent fut le dessinateur officiel: la traversée de Madagascar en 2 chevaux Citroën, et celle de l’Australie, sur le même véhicule. Les images ramenées par Florent, et publiées dans les carnets de ces deux raids, sont absolument inoubliables.

 

Les Seychelles, La Réunion et Rodrigues

Depuis, et tout en assumant ses responsabilités de chef d’entreprise, Florent Beusse voyage beaucoup pour ramener des aquarelles de partout. «Avec Pascale Sew, la responsable des éditions Vizavi, nous préparons d’autres livres : un titre sur les Seychelles, dont les textes sont signés par Valentin Guichard, sortira en décembre. Un autre, sur La Réunion, est prévu pour l’année prochaine. Ce sont d’ailleurs des aquarelles prévues pour ce livre, qui sont exposées à La Saga du Rhum, à Saint-Pierre, pendant tout le mois d’octobre… et j’espère bien pouvoir faire un autre livre, sur Rodrigues, l’année suivante…  Au fond, tout cela n’est lié qu’à des rencontres…» Et des rencontres, Florent en a connu de belles, depuis quelques années! La complicité évidente qui le lie désormais au romancier Amal Sewtohul, il la partage également avec le photographe Etienne Montille. C’est donc à trois, qu’ils ont proposé au musée L’Aventure du Sucre une exposition innovante. Les aquarelles de Florent y croisent les photos d’Etienne, alors que résonnent les textes d’Amal… Prévue pour fermer fin octobre, l’exposition est prolongée jusqu’en décembre!

L’Institut Français de Maurice, la Société des aquarellistes de Maurice et une galerie d’art du Nord, ont également exposé ses dessins. «C’est le plus troublant, pour moi, déclare Florent Beusse. Je ne me vis pas comme un artiste, mais de vrais artistes, comme mon ami, le peintre Henry Coombes ou le galeriste Pascal Soufflet me signifient que mon travail appartient au monde de l’art. Ca me touche et, vraiment, j’en suis toujours surpris. Les visiteurs des expositions, les lecteurs des livres, aussi, me disent la même chose. C’est étrange, pour moi. Je ne rêve pas de reconnaissance, je rêve juste de la prochaine aquarelle, du prochain livre.»

 

Les livres de Florent Beusse :

Le fracas des Mélopées, (textes de Laurent Dubourg, dessins de Florent Beusse, 2012, Pamplemousses Editions), Madagascar en Deuche,  (textes et photos de Frédéric-Hubert Berlèque, illustrations de Florent  Beusse, 2013, Les Tôles ondulées, (collection Carnet de raid), Regards from Mauritius (textes d’Amal Sewtohul, dessins et aquarelles de Florent Beusse, Editions Vizavi), L’Australie en Deuche,  (textes et photos de Frédéric-Hubert Berlèque, illustrations de Florent Beusse, 2016, Je t’écris de Mont-Choisy, (texte de Laurent Dubourg, aquarelles de Florent Beusse, 2016, Editions Vizavi), Regards from Seychelles, (textes de Valentin Guichard, aquarelles de Florent Beusse, sortie prévue en décembre 2017, Editions Vizavi).

 

Bientôt, le Périgord

Originaire de la Dordogne, dans le Sud-Ouest de la France, Florent Beusse a aussi le projet de dessiner sa région natale. Et puisqu’un de ses cousins vient de publier un premier roman, Florent en ferait bien l’auteur des textes d’un prochain livre…

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devriez lire aussi

Hans Nayna bientôt sur scène avec «Time flies»

Il chante la vie, l’amour, les rêves et