De décembre à février, l’hémisphère sud reste le meilleur terrain de découvertes en terme de climat. C’est le moment de mettre le cap sur l’Afrique du Sud, les îles voisines à moins de préférer l’Asie, un continent que n’en finit pas de séduire. Pour les nostalgiques des fêtes de fin d’année givrées, outre les classiques sports d’hiver, quelques destinations de niche suscitent, quoique encore timide,  un intérêt certain. En moon boots ou en tongs, à chacun sa vision de l’escapade de fin d’année.

Si Maurice accueille chaque année plus d’un million de visiteurs, ceux qui y résident souhaitent eux, la quitter pour quelques semaines au moins une fois par an. Chanceux que nous sommes, Plaisance est un aéroport international et les portes du monde s’ouvrent aisément aux désirs de dépaysement de chacun. La Réunion, les Seychelles, l’Afrique du Sud, l’Asie, l‘Australie ou le continent européen…? La Gazette a décidé de façon très impartiale de faire la lumière sur quelques produits jugés non dénués d’intérêt. Pour commencer au plus près de Maurice, l’île intense qu’est La Réunion ne manque pas d’arguments, dont celui de la singularité de ses montagnes. Ses « Pitons, cirques et remparts » inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis août 2010 constituent le trésor de l’île, à forte connotation verte. Outre ses paysages intérieurs grandioses, surtout représentés par les trois cirques de Salazie, Mafate et Cilaos, et son volcan du Piton de La fournaise, La Réunion est LA destination des sport extrêmes: parapente, descente de VTT depuis le Maïdo dans les Hauts de l’Ouest sur un dénivelé de 1000 m, rafting, canyoning…, nulle autre île de la zone ne peut la concurrencer sur ce terrain de sports à sensation.

A La Réunion, vue depuis la route ralliant la Plaine des palmistes à la Plaine des cafres

 

L’itinéraire du Grand raid à son rythme

Avec ses enfilades de bassins ancrés au sein d’une végétation d’une richesse incomparable, l’île est devenue depuis les années 1995 un paradis pour les adaptes de descente des gorges et de rivières avec un potentiel de 200 ravines à parcourir en canyon et la possibilité d’en ouvrir presque autant, sur un dénivelé maximal de 2400 m. Version moins musclée – quoique…-, les vacances randonnées sont une autre alternative de la découverte réunionnaise. Col du Taïbit (2142m), Gros Morne ((3030 m) Grand Bénare (2896 m) ou Piton des neiges, le point culminant de l’océan Indien avec ses 3070 m font partie des sommets qui cisèlent l’âme des paysages réunionnais et peuvent donner du fil à retordre. Mais à chacun son rythme et sa gestion d’efforts. L’agence de voyage Itinéris l’a bien compris en proposant un package où par groupes de 6 à 12 personnes, les montagnes s’offrent aux randonneurs accompagnés d’un guide, en empruntant le même circuit que celui du Grand Raid, du Sud au Nord, en alternant hébergement en bivouac et gîte sur 12 jours pour Rs 20 000, vol inclus. Ces vacances au petit goût d’aventure est d’ailleurs un concept sur lequel l’agence de voyages a misé et s’emploie à être créative. Outre La Réunion, c’est dans ce même esprit qu’elle « vend » l’Afrique du Sud, pays très apprécié des Mauriciens. Faisant déjà partie des incontournables pour tout un tas de bonnes raisons, la dévaluation du rand vient conforter son capital séduction. « On a tendance à croire, à tort, que passer par l’agence fait grimper la note; nous travaillons de plus en plus avec des guest houses, B&B et toute autre forme d’hébergement autre que l’hôtel, de plus à tarifs négociés », tient à préciser Jennifer Kwo On Yuen, la directrice d’Itinéris

Domaine Thelema sur la route des vins

 

Expérience d’un B&B à Soweto

Prendre la route de Johannesbourg jusqu’au Cap en truck – un hybride entre le camion et le bus – sur 12 à 15 jours, avec un hébergement alterné entre le bivouac et l’hôtel. Découvrir le Kruger différemment, en totale autonomie, du Nord au Sud pendant 4 à 6 jours sur 800 km, en admirant une diversité insoupçonnée de paysages et logeant dans des huttes rustiques mais bien équipées pour se faire à manger. Un circuit historico-culturel à Johannesbourg entre la visite du musée de l’Apartheid, celle de la maison de Nelson Mandela tout en dormant dans B&B de Soweto, une expérience 100% « sécurisée » saisissante et émouvante. Voici quelques produits phares connotés aventure d’Itinéris. Pour ceux qui souhaitent rester dans les rails, Jennifer Kwo On Yuen conseillerait le parti pris des dégustations dans la région du Cap, via la route des vins, celle des huîtres arrosées de vin blanc à Mussels Bay, celle de l’oeuf d’autruche en omelette à la ferme d’autruche. L’agence Holidays by BlueSky a créé quant à elle le circuit « Wine lovers », ayant au préalable travaillé en partenariat avec quelques vignerons de la région du Cap sur un marché niche d’amateurs de vins… Dégustations et expériences au programme sous deux formes: la première, un séjour de 7 jours en toute autonomie – à partir de Rs 48,600 – et la seconde en circuit accompagné par un chauffeur guide  – à partir de Rs 95,300 -, vol inclus dans les deux cas. L’aventure, la marche, le bivouac, la sueur se déclinent aussi en Asie, notamment à travers le grand classique thaïlandais. Destination idéale entre décembre et février, le pays se découvre à pied avec un guide breveté surtout dans sa partie nord, vers Chang Maï et Chang Raï. Un circuit dédié à un public de marcheurs avec 5 jours consacrés au trekking sur un séjour de 12 jours a été spécifiquement créé par Itinéris pour les vacances de février. « Je recommande fortement aussi la province du Kerala dans le sud de l’Inde, une région paisible, verte, encore méconnue des visiteurs, car elle subit férocement la concurrence de l’Inde du Nord où convergent plus volontiers les touristes », soutient Jennifer Kwo On Yuen. Il faut finalement comprendre que la tendance vacances est à l’immersion dans le pays, en chaussures de sport.

Le Costa Néoclassica, pour voguer vers les Maldives

 

Croiser dans la partie nord de l’océan Indien au départ de Bombay

S’installer confortablement à bord sans que l’on ait à se soucier de faire et défaire ses bagages, descendre à terre chaque jour, ou presque, pour une escale différente et profiter des facilités, activités et loisirs offerts à bord… On peut ne pas aimer ou être fan. Car fait indéniable, les croisières, un marché en plein essor ont leurs aficionados. Depuis Maurice, quelques produits sont accessibles via l’agence Holidays by BlueSky qui représente les croisières Costa. En général sur une durée de 14 nuits, elles ciblent l’océan Indien au départ de Port-Louis, vers les Seychelles, Madagascar, La Réunion, les Emirats avec Dubaï, Abu Dhabi, Mascate, Oman etc.., l’Asie, au départ de Singapour vers la Thaïlande, le Cambodge, la Malaisie et la petite dernière avec un circuit dédié à la découverte du nord de l’océan Indien, au départ de Bombay vers les Maldives, le Sri Lanka et l’Inde. Sur le Costa Néoclassica, un navire 654 cabines, dont certaines en suites avec balcon privé, l’itinéraire emprunté par le navire fait successivement découvrir Mangalore, Cochin, puis Malé, l’île capitale des Maldives où le bateau stationne trois jours avant de rejoindre, Colombo, Goa et enfin Mumbai qui marque la fin du périple. Des escales faisant valoir un contraste entre la trépidance indienne et la beauté stupéfiante des  lagons maldiviens. Cette croisière est disponible jusqu’à février 2018. Prévoir pour cela un budget de
Rs 80 000 environ, vol inclus.

Au choix ski, capitales européennes ou la Laponie pour un été glacé

 

Noël en hiver aussi

Au dessus de la ligne d’équateur, outre les séjours de ski classiques, l’hiver ouvre une alternative encore peu demandée: un réveillon de Noël en Laponie, en Finlande, une offre exceptionnelle proposée par Holidays by BlueSky. Tout commence à l’arrivée par se glisser dans un équipement grand froid adapté au climat lapon en cette saison et prêté pour toute la durée du séjour: combinaison, cagoules, chaussettes et gants. Pendant le séjour, initiation à la conduite d’un motoneige pour des safaris de 10 à 20km, les plus petits pouvant piloter des minis engins, activités de loisirs que sont le ski de fond, la luge, les raquettes, visite d’une ferme de rennes, initiation à la culture Samë, randonnées en traineau de chiens, déjeuner dans un igloo insolite sur une table en glace, ainsi qu’en pleine forêt autour d’un feu de bois, atelier cuisine, atelier chants de Noël et atelier décoration de sapin dans la veine des préparatifs du réveillon marquent les étapes du séjour lapon. Mais le clou de cette offre est constitué du jour de Noël où après l’apéritif et le repas typiquement lapons, le Père Noël arrive sur un traineau tiré par des rennes sous les yeux des enfants, bien sûr ébahis. Il s’installe ensuite sur son trône pour appeler un à un chaque enfant et lui offrir son cadeau. Inoubliable est peut être le terme à associer à ce type d’expérience? Qui représente tout de même un budget avoisinant les Rs 150,000, vols inclus pour un séjour de 5 jours. 

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devriez lire aussi

Quand les plantes se collent aux murs

Les particuliers en commandent de plus en plus.