Du 04 au 07 août derniers, le Salon Auto Moto annuel, s’est tenu à Pailles. Cette manifestation, qui a drainé un public nombreux, a également permis de faire le point sur les nouvelles orientations du marché… Et que ce soit sur quatre ou deux roues, il semble bien que la tendance soit marquée par un retour à moins de frime et davantage de réalisme. 

l’entrée du centre de conférence Swami Vivekananda*, un magnifique coupé sport, à la calandre ornée d’un félin agressif accueillait les visiteurs. Mais la présence de cette belle anglaise racée n’était pourtant pas représentative de la tonalité générale de la manifestation… En effet, ce millésime 2017 du Salon de l’Auto était marqué par une tendance lourde: la présence de nombreux modèles  à « petit prix » et leur évident succès auprès des nombreux visiteurs!

Si des modèles prestigieux étaient bien exposés sur les stands de la plupart des exposants, il était incontestable que chaque marque mettait aussi en avant ses modèles les plus abordables…

 

Succès avéré des « petites »

L’Ignis, la petite citadine de Suzuki aux faux airs de 4×4, la Climber de Renault à l’intérieur particulièrement chaleureux, les étonnantes petites familiales – Persona de Proton et Bezza de Perodua -, l’Igo de Datsun, le minivan Sambar de DFSK ou les nouvelles versions des petites Kia ont ainsi connu un vrai succès. Vendues entre Rs 350 000 et Rs 700 000, toutes ces autos ont d’ailleurs fait l’objet de très nombreuses commandes au cours du salon. Responsable du stand Perodua et Proton, Ziyad Dusmohamed n’est pas étonné par cette tendance. Selon lui, « il était temps de se rendre compte que tous les foyers mauriciens ne peuvent pas acheter une grosse berline à deux millions… On revient sur terre! » Il est vrai que ses marques ont toujours proposé des véhicules à des prix très étudiés. Et si, autrefois, cela faisait sourire ses concurrents, aujourd’hui ils proposent tous des modèles dans la même gamme. Souhaitant rester anonyme, le responsable commercial d’une autre marque avance une autre explication à cette tendance: la concurrence des véhicules « reconditionnés » incite les vendeurs de voitures neuves à miser sur les modèles à petit prix, ceux qui n’intéressent pas les importateurs de seconde main, sur lesquels ils ne pourraient réaliser qu’une marge symbolique…

 

Seat, la nouvelle marque du parc automobile

Wenda et Kumar, un couple de trentenaires avenants, sont heureux de cette nouvelle orientation marketing. « Avec un budget maximum de Rs 800 000, nous avons un choix inespéré… Ce n’était pas le cas avant! »

L’arrivée de nouvelles marques, comme Seat, apporte une ouverture plus grande. L’Ibiza, très connue en Europe, a intéressé beaucoup de visiteurs.

Le segment des SUV se taille, également, une part de plus en plus large dans le total des ventes. Toutes les marques représentées à Maurice ont donc clairement misé sur ce marché, dont les prix évoluent de Rs 900 000 à 3 millions! Les berlines de luxe n’ont évidemment pas disparu et Audi, Infiniti ou Alfa Roméo ont fait rêver la plupart des chalands.

*Swami Vivekananda International Convention Centre

Deux roues: de très belles petites!

Dans la partie Moto du salon, les exposants semblaient obéir aux mêmes contraintes que leurs homologues automobiles: l’immense majorité des modèles exposés se situait en dessous de 300cc! Sur le stand Honda, la vedette de cette année était d’ailleurs un trial de 250cc, particulièrement réussi. Selon David Adolphe, responsable des ventes de la marque, les nouveaux barèmes de taxation expliquent cette nouvelle politique. Sur le stand Kalachand, représentant des marques Loncin, Keeway, KMC et Yamaha, le discours est un peu différent… « La clientèle des grosses cylindrées est trop limitée, car la moto, à Maurice, c’est surtout des modèles de 100 à 200cc. C’est ça qui se vend vraiment! » On aurait pu croire que cette absence de « grosses bécanes » se serait traduite par la présentation de modèles sans grande personnalité… Il n’en était rien! Le superbe trial Honda déjà mentionné, mais aussi l’attachante KeeWay Super Light 200, les sportives Benelli de 300 et 350cc ou l’incroyable cruiser V16 250cc de Lifan avaient vraiment de sacrés atouts… et notamment des prix attractifs! Audacieux, le stand Benelli proposait, malgré tout, deux motos plus grosses. Un roadster 600 assez classique et, surtout, un supermotard baroudeur de 500cc au look ravageur!

Commentaires Facebook

Donnez votre Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devriez lire aussi

Volkswagen Tiguan: séduisant et confortable

Les mauvaises conditions météorologiques, les orages, les fortes